Journal de Voyage
labyrinthes de mykonos

Les Labyrinthes de Mykonos

octobre 18, 2013 by Annik Desrosiers 1 Commentaire

C’est au petit matin, après une nuit de sommeil bien méritée, que nous faisons vraiment la découverte de notre nouvel environnement.  Bien qu’encore fatigués par le voyagement et le décalage horaire, nous sommes excités à l’idée d’aller explorer le centre-ville – si on peut l’appeler comme ça! – de Mykonos.  C’est donc sous un ciel pluvieux et venteux que nous partons, imperméable sur le dos, nous promener dans Chora.

Le temps de se perdre…

Petite Venise de MykonosÀ cette heure du matin, avec une température aussi désagréable, on aurait bien pensé être les seuls fous à mettre le nez dehors.  Mais notre promenade nous prouva le contraire; malgré la basse saison, 3 bateaux de croisières étaient déjà accostés au port à déverser des centaines de touristes qui tentaient tant bien que mal de profiter de cette halte.  C’est donc avec une foule, ma foi, respectable que nous avons découvert les labyrinthes de Mykonos ainsi que son système d’égout et d’évacuation des eaux plus ou moins efficace.   Les ruelles, déjà étroites et petites, étaient transformées en ruisseau se déversant dans des rues, à peine plus larges, devenant à leur tour des torrents.   Mais une fois bien mouillés, nul besoin de faire attention pour rester au sec!  Alors, arrêtons de faire des chichis et amusons-nous à nous perdre dans cet enchevêtrement de chemins qui ne semblent mener nul part pour le malheur ou le bonheur du promeneur.

En fait, j’ai appris plus tard que ce manque d’organisation routière n’est pas dû à une erreur d’ingénierie antique, mais bien à un effort volontaire pour égarer les pirates qui attaquaient l’île et les empêcher de se rendre aux bâtiments au centre de la ville.  Bon, bien que très bien pensé, je ne suis pas convaincue de l’efficacité du système et du nombre d’attaquant qui se serait sérieusement perdu dans ce dédale puisqu’en quelques heures j’arrivais moi-même à m’y retrouver sans trop de problème, mais bon…  Peut-être est-ce parce que les pirates ont un sens de l’orientation déficient sur terre ou bien parce qu’ils ne voulaient pas perdre quelques heures à découvrir la ville pour mieux se repérer.  Quoi qu’il en soit, que ce système ait été efficace ou non à l’époque, il est drôlement intéressant pour les touristes du 21e siècle.

Gyros en préparationDavid, toujours gourmand, fut le premier à vouloir casser la croute et s’initier à la gastronomie grecque.  Ou plutôt au Fast-Food grec!  Il n’était pas encore 11h qu’il avait déjà repéré un petit comptoir à gyros.  Impossible de l’arrêter pour lui demander d’attendre à plus tard; son estomac, son vénérable nez et ses papilles gustatives avaient eu raison de lui et malgré un déjeuner copieux, probablement pas encore tout à fait digéré, il était maintenant prêt pour le brunch.  Nous en avons donc profité pour me faire un petit plaisir aussi et discuter cuisine avec le propriétaire qui nous a immédiatement partagé sa recette de poulet en nous expliquant bien les différentes étapes du processus.  Agréable petit intermède éducatif!

Après quelques heures de déambulation, nous en sommes venus à la conclusion qu’une petite pause nous ferait le plus grand bien.  Après tout, nous venions tout juste d’arriver et ça fatigue.  David a donc fait un petit arrêt dans un dépanneur pour dégoter quelques bières locales – et oui, il faut goûter – et nous sommes allés nous reposer à l’hôtel le temps que la température se calme un peu.

Coucher de soleil

Petros le pelican de MykonosSi vous faites des recherches sur quoi faire et surtout ne pas manquer à Mykonos, vous trouverez immanquablement le coucher de soleil de la Petite Venise.  Bien que je ne sois pas friande de trucs trop touristiques et clichés, j’adore la photographie et les couchers de soleil.  C’était donc un must de retourner en ville pour assister à ce spectacle tant recommandé.  Nous avons donc repris la route dans une fin d’après-midi finalement ensoleillée pour nous retrouver encore une fois dans un autre petit casse-croute à gyros – et oui, un autre! – à photographier Petros, le fameux pélican de Mykonos pour ensuite prendre une petite marche près de la plage qui nous amena à un petit café – et oui, encore de la bouffe! – dans lequel nous avons goûté notre premier vrai café grec et profité d’une vue magnifique pour finalement revenir à la fameuse Petite Venise assister à ce si fameux coucher de soleil.  Qui soit dit en passant en valait quand même la peine même s’il n’était pas tant spectaculaire.  Bon, peut-être qu’il y a quelque chose d’un peu dérangeant dans le fait de regarder un coucher de soleil entouré de centaine de touristes asiatiques équipés jusqu’aux dents d’équipement photographiques qui se sont très probablement fait dire la même chose que nous.  C’était donc un méga rendez-vous de Kodak!  Pas des plus romantique…

Quoi qu’il en soit, nous avons réussi à faire fi de la foule pour profiter un tant soit peu du spectacle et prendre quelques photos avant de profiter d’un souper mémorable – ben quoi, David avait faim! – chez To Maereio et de découvrir le visage nocturne de Mykonos.

N’hésitez pas à consulter notre Galerie de Grèce pour découvrir d’autres photos de notre journée à Mykonos.


Abonnez-vous à notre newsletter pour connaitre la suite de nos aventures et rester au courant de nos articles et nos nouveautés!

À Propos de l'Auteur

Annik Desrosiers
Annik Desrosiers Annik est l'éducatrice et la "touche à tout" dans la famille. Curieuse et quelque fois un peu trop loquace, elle se passionne pour tout et essait ensuite de partager ses trouvailles avec son entourage. Détentrice d'un baccalauréat en sexologie, elle s'est spécialisée en éducation de la sexualité ainsi qu'en périnatalité. Pour compléter ses services, Annik a poursuivi une formation en accompagnement de naissance et s'est certifiée comme instructrice en massage pour bébé. Toutefois la vie semblait décidé à la conduire ailleurs puisqu'après avoir eu ses enfants, une vieille passion d'enfance fut de nouveau réveillée et elle se retrouva à la tête d'un studio de danse orientale qui roula jusqu'à ce que les voyages viennent en conflit d'horaire avec les sessions de cours. C'est donc après quelques années d'enseignement de la danse, qu'Annik décida de mettre tout ceci de côté et de se concentrer sur l'éducation à domicile de ses enfants et de vivre une vie de semi-nomade avec son époux, David. Ce fut le début d'une aventure...
  •  

1 Commentaire

Route 66, Here we are!!! - Coach Voyage - Coach Voyage décembre 2, 2014 at 15 h 02 min

[…] Alors voilà, nous revoici sur la route à rechercher notre prochain arrêt, Santa Claus; une autre ville fantôme maintenant totalement abandonnée.  Et laissez-moi vous dire que quand on parle de « fantôme » et de « abandonné », ce n’est pas peu dire!  En fait, décrire ces lieux comme un attrait touristique est une grosse blague puisque seuls 4 bâtiments sont encore debout et l’ensemble du « complexe » est protégé par des fils barbelés.  On ne peut s’approcher donc de rien et il n’y a rien à voir de l’extérieur.  On choisi donc de passer notre tour et de sauver un peu de temps en nous rendant directement à Kingman qui était notre lieu de ravitaillement pour nos bedaines hurlantes.  Car ne l’oublions pas, David a maintenant un complice avec lui pour aborder ses destinations-voyage avec ses papilles gustatives.  Pour ceux qui ne comprennent pas l’histoire, regardez comment David découvre Mykonos! […]

Laissez un commentaire

Nous apprécions vos commentaires. N'hésitez pas à compléter le formulaire ci-bas et cliquer sur Soumettre.